Facebooktwittermail
  • Poursuivre les derniers travaux à l’atelier.
  • Faire de visites régulières au rucher pour constater les dérangements suite aux intempéries.
  • Contrôler régulièrement l’état de ruches, vérifier que les réserves sont suffisantes, la santé apparente de ses abeilles.
  • Vérifier qu’il n’y ait pas de souillures sur les frontons de la ruche, qui laissent à supposer la présence de nosémose, maladie réputée contagieuse.
  • Surveiller l’extension de la colonie.
  • Enlever les ruches mortes.
  • Dès que possible et s’il y a lieu, effectuer les noircissements stimulation si les retours de froids intenses sont à écarter.
  • Vers la fin février/début mars, dans les zones où les températures sont clémentes (pourtour méditerranéen), remplacer les planches de vol par des planches propres et désinfectées. Changer éventuellement les cadres de rives qui peuvent avoir quelques moisissures suite à l’humidité hivernale si les températures le permettent.
  • Mettre en place les abreuvoirs.
  • Mettre si possible des nourrisseurs en place pour fournir en eau la colonie, réduisant la pénibilité des chercheuses d’eau.
  • Préparer les premiers travaux et manipulations du printemps (agrandissement du nid à couvain, mise en place de cadre à mâles, etc.).
  • Poser les pièges à frelons asiatiques dès que les reines effectuent leurs premiers vols.
Facebooktwitter