Les élèves apiculteurs ont appris à entretenir et changer les cadres de leurs ruches. - dr
Facebooktwittermail
Les élèves apiculteurs ont appris à entretenir et changer les cadres de leurs ruches. - dr

Les élèves apiculteurs ont appris à entretenir et changer les cadres de leurs ruches. – dr

 

Bientôt rebaptisée “ L’Abeille du Poitou ”, l’association des apiculteurs GPIA 79 poursuit son action de formation grâce à son rucher école situé à Viennay.

Même s’ils ont parfois un peu le bourdon lorsqu’ils se font voler des ruches ou qu’ils constatent qu’une colonie d’abeilles est décimée, sans doute à cause des pesticides, les apiculteurs du GPIA79 sont plutôt heureux. Hier, à Viennay, se déroulait l’une des neuf séances de formation du « rucher école ». Les élèves sont de toutes générations et ils ont en commun cette passion pour les abeilles et le miel. Avec 180 adhérents, cette association qui ne va pas tarder à prendre le nom de « L’Abeille du Poitou », est en pleine refonte, du point de vue humain mais aussi structurel. Un site internet est d’ailleurs en train de voir le jour.

300 millions d’abeilles !

Les adhérents de l’Abeille totalisent plus de 5.000 ruches et quand on sait qu’une ruche contient jusqu’à 60.000 abeilles en pleine saison, cela en fait 300 millions !
De mars à octobre, une dizaine de séances théoriques et pratiques sont organisées pour initier ou perfectionner les apiculteurs, pour la grande majorité amateurs, même s’il y a aussi quelques professionnels. Les 25 ruches de Viennay servent de support d’application : il faut apprendre à faire les visites d’entretien, à poser les hausses, récolter le miel, assurer l’essaimage artificiel qui consiste à diviser une colonie existante pour en créer une nouvelle). « Il est aussi possible d’effectuer un suivi de nos élèves et même de créer un niveau de perfectionnement » explique Didier Caramigeas, en charge de la formation avec René Aminot, responsable du rucher école.
Cette année, les apiculteurs gâtinais ont remarqué une mortalité un peu supérieure à la moyenne, probablement à cause des pesticides. Le frelon asiatique semble exercer une pression moins importante et les apiculteurs en profitent pour rappeler que c’est la saison idéale pour piéger les reines. Un voyage est organisé le 12 juin prochain à Gouzon dans la Creuse. Chaque année, en effet, le GPIA79 organise un déplacement en lien avec l’apiculture. Il convient de s’inscrire au 06.88.41.93.55.

nr.parthenay@nrco.fr

Contact rucher école : René Aminot, 06.68.01.97.66

Gil Beucher
Facebooktwitter

Laisser un commentaire