Facebooktwittermail

Télécharger l’émission au format mp3 pour l’écouter :

http://r.estat.com/1144759680178855936/7782536925_terre-d-innovations-du-25-mars-2016.mp3

30% du miel vendu en France n’est pas conforme. Soit il y a des rajouts de sucre, soit il y a tromperie sur l’origine. On vous vend du miel d’acacia de Bourgogne. En fait c’est bien de l’acacia, mais il vient de Chine ou de Pologne. L’entreprise Michaud, l’un des plus gros vendeurs de miel, qui possède plusieurs marques, a mis au point un appareil qui va scanner le miel. C’est le même principe qu’un examen IRM à l’hôpital.

On va passer le pot dans une machine avec un gros aimant. On va envoyer un champ magnétique pour exciter les molécules du miel. Celles-ci vont réagir différemment si c’est une molécule de châtaigner ou de lavande, si c’est du sucre. On va obtenir un graphique qui va être comparé, comme une empreinte digitale, à une base de données. Un gros fichier qui va recenser les 2.000 sortes de miel qui existent dans le monde.

Aujourd’hui, on peut déjà analyser la qualité du miel mais il faut une quinzaine d’étapes. C’est long. Il faut étudier le PH, la couleur, les pollens. Là en un seule fois, on saura si le miel vient de tel pays et si des substances illégales ont été ajoutées. Grâce a cette innovation, il devrait y avoir plus transparence dans nos verre et sur nos tartine.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire