Facebooktwittermail
Alain Baraton a d'abord animé un atelier où se sont succédé quatre classes. - Alain Baraton a d'abord animé un atelier où se sont succédé quatre classes. - dr

Alain Baraton a d’abord animé un atelier où se sont succédé quatre classes.

La municipalité en partenariat avec le syndicat départemental d’apiculture a mis en place une ruche près de l’école Wilson.

La place de la nature dans les centres urbains est devenu un enjeu important. Cette opération implantation d’une ruche se veut avant tout pédagogique à destination des écoles. Elle s’inscrit dans la continuité des actions telles que les plantations d’arbres qui sont menées depuis plusieurs années déjà. C’est ce qu’a expliqué le directeur des services techniques, Serge Manceau, très sensible à tout ce qui touche à l’écologie et à la nature. Marylène Cardineau, adjointe aux affaires scolaires, a insisté sur l’objectif principal : « sensibiliser le jeune public à l’intérêt de la nature et de la biodiversité ». Situé près du gymnase David Douillet, elle est visible par tous les publics.

Alain Baraton, employé municipal, apiculteur amateur, en lien avec le syndicat d’apiculture a assuré la mise en place de la ruche et aura en charge son entretien. Cette installation fait partie intégrante d’un processus pédagogique comprenant plusieurs étapes. A chacune d’elles, un membre du syndicat départemental d’apiculture interviendra dans les écoles afin d’expliquer aux élèves la ruche et les abeilles. La dégustation par les enfants du miel extrait de la ruche marquera le point final de ce processus pédagogique.
« Il pourra être reconduit chaque année » poursuit Serge Manceau, qui ajoute « la configuration de l’installation de rucher ne présente aucun danger pour les riverains et les visiteurs. Des initiatives similaires sont déjà menées depuis plusieurs années dans de nombreuses collectivités. Elles ne présentent aucun problème ni désagrément ». Mardi les premiers élèves de la classe CLIS ont suivi l’animation émaillée de questions sur la durée de vie d’une abeille (6 semaines), sur la reine avec des exclamations de surprise. Un projet éco-pâturage est mis en place en parallèle.

CLIS : Classes pour l’inclusion scolaire qui regroupent des élèves de l’école primaire tous âges confondus.

☞ http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/Environnement/n/Contenus/Articles/2015/05/27/Un-rucher-pedagogique-installe-pres-de-l-ecole-Wilson-2343280

Facebooktwitter

Laisser un commentaire