Scan0087
Facebooktwittermail

L’émission Cash Investigation de France 2 a relancé la question des pesticides. Vérification faite, l’air respiré dans les Deux-Sèvres est souvent pollué.

L’atmosphère respirée en Deux-Sèvres est-elle régulièrement polluée par les pesticides (*) ? La réponse est positive et les relevés réalisés par la très sérieuse institution associative l’Atmo (Association de surveillance de la qualité de l’air) le prouve. Cette dernière possède une station permanente à Poitiers mais a déplacé sa station mobile à la Levée de Sevreau (à Niort) en 2013.

L-air-est-regulierement-pollue-par-les-pesticides_slider

Au total cinq molécules interdites d’utilisation parce qu’estimées dangereuses y ont été détectées. Il s’agit du DDT (le 2.4 et le 4.4), de l’endosulfan, du lindane et du tifluraline.
Certes à des concentrations de l’ordre du nanogramme par m3 B!! « Mais on ne sait pas à partir de quelle concentration il va y avoir un impact sanitaire », répond sur le sujet l’ingénieure d’études à l’Atmo Agnès Hulin. Cette remarque est d’ailleurs valable pour les molécules interdites d’utilisation en agriculture ou ailleurs comme pour celles qui ne le sont pas.

Trop d’inconnues sur les doses à partir desquelles l’impact sanitaire démarre.

Les relevés ont été effectués par l'organisme de surveillance l'Atmo avec son installation dite mobile (photo) toute l'année 2013 à la Levée de Sevreau à Niort.

Les relevés ont été effectués par l’organisme de surveillance l’Atmo avec son installation dite mobile (photo) toute l’année 2013 à la Levée de Sevreau à Niort.

Et ces dernières sont nombreuses (voir infographie ci-dessous) avec un remarquable pic cette année en 2013 pour les herbicides à la fin novembre. « Observée surtout en zones dominées par les grandes cultures correspondant aux désherbages des céréales d’hiver. » Pire, ce qui pourrait se révéler comme un véritable problème sanitaire, les teneurs de pesticides dans l’air, ne sont pas étudiées correctement.

Et des manques

« Nous manquons d’harmonisation au sein de notre réseau. Elle serait pourtant nécessaire si l’on veut exercer un premier rôle nécessaire : celui d’alerte. En effet, certaines régions manquent tout simplement de crédits. Ce n’est pas le cas pour nous sur (l’ancien) Poitou-Charentes, tout comme dans les ex-régions Centre et Champagne-Ardenne. »
Les seules notes d’espoir viennent des quatre ministères, de la Santé, de l’Écologie, de l’Agriculture et de l’Emploi qui ont saisi récemment l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire) dans le but d’organiser une surveillance au niveau national de ces teneurs en pesticides dans l’air que nous respirons tous. Il serait grand temps !

nr.niort@nrco.fr

(*) Les pesticides comprennent les herbicides, les fongicides (pour tuer les champignons), les insecticides et les parasiticides (qui éliminent les parasites).

Source : http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/Environnement/n/Contenus/Articles/2016/02/19/L-air-est-regulierement-pollue-par-les-pesticides-2628379

Facebooktwitter

Laisser un commentaire