Scan0054
Facebooktwittermail
Francis Chauvancy, de Saint-Lin, vice-président du Sapco. - Francis Chauvancy, de Saint-Lin, vice-président du Sapco.

Francis Chauvancy, de Saint-Lin, vice-président du Sapco.

On les croyait endormies. Faux ! Les abeilles sont toujours de sortie, croyant profiter de la chaleur inhabituelle pour continuer à butiner. Cette vaine activité – absence normale de fleurs – a un effet pervers. « Elles voyagent, se dépensent et compensent leur consommation d’énergie en puisant dans les 10 à 15 kg de miel laissés dans les ruches pour leur permettre de passer l’hiver », observe Francis Chauvancy, de Saint-Lin. Le vice-président du Syndicat des apiculteurs professionnels du Centre-Ouest (Sapco), lequel adhère à la Fédération des apiculteurs professionnels français (FAPF), voit une seconde conséquence fâcheuse de températures dignes de septembre/octobre : « Les reines continuent à pondre, d’où de nouvelles bouches à nourrir ». D’où les conseils de celui qui a longtemps occupé les podiums des producteurs de miel régionaux : « Les apiculteurs doivent veiller au grain en effectuant des apports et en se préparant à intervenir au printemps ».

Qu’elle lui semble lointaine, l’époque où le créateur des Ruchers de Gâtine produisait 100 tonnes de miel par an, avec 2.000 ruches et 80.000 abeilles par élément ! « Les récoltes 2015 ont été désastreuses, notamment en miel de tournesol avec 5 kg par ruche, dix fois moins qu’il y a 20 ans. » La mortalité, très importante, lui fait dire aujourd’hui que « l’apiculture de plaine est appelée à disparaître ».
La semaine dernière à Doué-la-Fontaine (Maine-et-Loire), la FAPF a planché pendant trois jours sur une situation alarmante. « Du fait du jeu parlementaire, nous n’obtiendrons l’interdiction des néonicotinoïdes – pesticides agricoles tueurs d’abeilles – qu’en mars 2016 au mieux. Un groupe de travail élargi a conclu à l’urgence. Si les parlementaires ne le comprennent pas, nous envisageons une manifestation nationale pour soutenir la demande de Delphine Batho. »

nr.niort@nrco.fr

Daniel Dartigues
Facebooktwitter

Laisser un commentaire