c71276a2-e9ee-4f2f-b0bb-bd5116749f55
Facebooktwittermail

Voici le prochain insecticide qui pourrait ravager les populations d’abeilles : le flupyradifurone de la firme BAYER.

La Commission européenne vient tout juste d’autoriser Bayer à mettre sur le marché un nouvel insecticide qui pourrait bien se révéler le prochain grand fossoyeur d’abeilles.

Le flupyradifurone a été développé par Bayer CropScience, qui affirme que ce nouvel insecticide est «plus sécuritaire pour les abeilles» que les néonicotinoïdes, dont la toxicité n’est plus à démontrer. Néanmoins, les scientifiques soutiennent que le flupyradifurone ressemble aux néonicotinoïdes d’un point de vue chimique et qu’il pourrait avoir les mêmes effets nocifs et mortels sur les abeilles, les oiseaux et plus encore.

Après avoir interdit trois néonics toxiques pour les abeilles en mai 2013, la Commission européenne vient d’approuvé l’utilisation du flupyradifurone sans vraiment évaluer sa potentielle toxicité pour les abeilles. Mais comment cela peut-il être possible? Pour protéger les abeilles, nous avons besoin de tests systématiques et d’une réglementation cohérente pour bannir les insecticides dangereux.

Dites à la Commission européenne d’interdire le nouvel insecticide de Bayer qui pourrait lui aussi tuer les abeilles.

Comme c’est le cas avec les néonicotinoïdes, les abeilles seraient exposées à l’insecticide par le biais du nectar, du pollen et des exsudats des plantes. Même l’Autorité européenne de sécurité des aliments a admis qu’un «risque élevé par la voie d’exposition orale ne pouvait être exclu».

Nous avons constaté les effets mortels des insecticides de Bayer sur les populations d’abeilles, que ce soit les 37 millions d’abeilles retrouvées mortes sur une seule ferme canadienne ou les études démontrant que les néonicotinoïdes toxiques peuvent remonter la chaîne alimentaire et tuer des oiseaux. Sans tests adéquats, il n’y a pas moyen d’exclure le fait que le flupyradifurone puisse causer les mêmes torts.

On ne peut laisser Bayer continuer de menacer une petite bête responsable de la pollinisation du tiers de notre production agricole. C’est pourquoi, tous et toutes ensemble à SumOfUs, nous avons pris les devants de la campagne mondiale pour sauver les abeilles et exigé une réglementation cohérente qui protégerait les abeilles des produits chimiques toxiques comme le flupyradifurone.

Dites à la Commission européenne d’interdire le flupyradifurone, le nouvel insecticide de Bayer qui n’a pas encore été testé et pourrait très bien tuer des abeilles.

Facebooktwitter

Laisser un commentaire