DVD_Les_Merveilles
Facebooktwittermail

Synopsis

Dans un village en Ombrie, à la fin de l’été, Gelsomina vit avec ses parents et ses trois jeunes sœurs, dans une ferme délabrée où ils produisent du miel. Volontairement tenues à distance du monde par leur père, qui en prédit la fin proche et prône un rapport privilégié à la nature, les filles grandissent en marge. Pourtant, les règles strictes respectées par la famille vont être compromises par l’arrivée de Martin, un jeune délinquant accueilli dans le cadre d’un programme de réinsertion, et par le tournage du « Village des merveilles », un jeu télévisé qui envahit la région.

  • Titre original : Le Meraviglie
  • Support : DVD
  • Genre : drame
  • Année : 2014
  • Réalisateur : Alice Rohrwacher
  • Casting : Alba Rohrwacher, Maria Alexandra Lungu, Sam Louwyck, Sabine Timoteo, Agnese Graziani, Monica Bellucci
  • Durée : 1 h 46 mn 41
  • Format vidéo : 16/9
  • Format ciné : 1,85/1
  • Sous-titrage : français
  • Pistes sonores : Dolby Digital 5.1 et 2.0 italien et allemand
  • Bonus : scènes coupées (13 mn 44) – galerie de photographies (5 mn 01) – bande annonce (1 mn 31)
  • Éditeur : Ad Vitam

 

Commentaire artistique

Auréolé par son Grand prix au festival de Cannes, ce film curieux et poétique aura le mérite de révéler une cinéaste douée, connue jusque-là que par un seul film, Corpo celeste réalisé en 2011. Pour son nouvel opus, elle s’interroge sur la réalité actuelle et l’identité de cette campagne italienne, où elle est née et où elle vit. Bradé à des promoteurs qui le traitent comme une icône, le paysage champêtre de Toscane, et d’ailleurs, s’estompe derrière la téléréalité. La réalisatrice a choisi d’explorer le thème en s’attachant à la vie d’une famille atypique et marginale qui tente de vivre dans une ferme au passé chargée, la bâtisse concrétisant l’existence des générations passées de paysans. C’est donc tout le débat sur l’environnement et la tradition qui semble abordé par petites touches intimistes : les divers protagonistes de cette famille, surtout les enfants, sont le vecteur émouvant de toute cette réflexion. Les choix artistiques audacieux de la cinéaste : enfants et acteurs non professionnels, scènes d’apiculture sans effets spéciaux (Alice Rohrwacher a pratiqué ce métier), refus de la narration, absence de dialogues… semblent risqués mais s’avèrent efficaces. Mélange subtil d’émotion et de colère, son film dégage une atmosphère singulière qui relève du conte documentaire. Partiellement autobiographique et illuminée par la présence de Monica Bellucci, cette ode nostalgique surprend par sa capacité à transcender le réalisme du quotidien et sa finesse d’observation, efforts en partie compromis par un discours métaphysique qui n’est guère convaincant. Intéressant.

Commentaire technique

Copie SD assez bien définie, excellent contraste, colorimétrie naturelle, tons saturés, légère granulation; mixage italien 5.1 aux dialogues clairs et à la spatialisation mesurée, ambiances réalistes.

 

Facebooktwitter

Laisser un commentaire