logo
Facebooktwittermail

Abeille © CC0 Public Domain – 2015

 

Depuis une vingtaine d’années, de nombreux apiculteurs à travers le monde s’inquiètent de la disparition et de la mortalité de leurs colonies d’abeilles.

Depuis 2006, avec des scientifiques ils se sont lancés dans une longue traque pour découvrir pourquoi. Un phénomène complexe impliquant de nombreux facteurs.  Axel Decourtye, écotoxicologue, responsable de l’Unité protection des abeilles à Avignon, et Vincent Tardieu, journaliste scientifique indépendant, spécialisé dans le domaine agricole et de l’écologie autour de Mathieu Vidard pour l’émission de La Tête au carré  ont fait le point sur la situation aujourd’hui.

 

Le Gaucho et le régent ont mis le feu aux poudres sur cette histoire de disparition des abeilles. Quand on parle d’abeille on parle de l’apis mellifera, l’abeille d’élevage, mais il y a 20 000 espèces d’abeilles dans le monde, et 1 000 en France. L’immense majorité sont des espèces sauvages sur lesquelles on a assez peu d’information. Dans le milieu des années 1990, on a introduit de nouveaux pesticides particuliers : les neocotinoides sur la culture du tournesol, très mellifère. Ces molécules se sont avérées extrêment nocives pour les abeilles. Cela ne les a pas forcément tuées, mais ça les a pertubées. Il y a eu des pertes de miéllées très importantes… Les apiculteurs ont impliqué les médias, et les politiques. Et des insecticides ont été suspendus.

Si l’abeille est devenu le symbole du sort que l’on fait subir à l’environnement, c’est parce qu’elles participent à la pollinisation. Elles transfèrent le pollen de fleur en fleur. Elles ont coévolué avec les fleurs depuis 120 Millions d’années. Elles ont des pièces buccales, une  trompe, qui leur permet d’aller chercher le pollen sans abîmer les fleurs. En butinant les fleurs, elles en assurent leur reproduction…

Grâce à une étude de l’INRA de 2005, on sait aussi que les bénéfices économiques liés à la pollinisation animale étaient de 153 milliards d’euros par an…

Facebooktwitter

Laisser un commentaire