Facebooktwittermail

Autour des méthodes industrielles d’exploitation des ruches, une autre forme d’apiculture est possible.

Ruches en terre

Ruches en terre  Crédits : JC. Francis – Radio France

Durée : 53 minutes.
Bucolique l’apiculture ? Pas tant que ça, quand on se penche sur les méthodes actuelles d’exploitation des ruches, des méthodes, comme par hasard, nées en même temps que l’industrialisation.


Avec : Bernard Bertrand , auteur de “Les ruches de biodiversité” aux éditions du Terran

Références musicales :

Titre : L’abeille et le papillon ; Interprète : Henri Salvador ; Auteur musique : Henri Salvador et Maurice Pon

Exceptionnellement, il n’y aura pas de revue Web Environnement cette semaine

Intervenants

Bibliographie

Ruches de biodiversité : pour que l’abeille retrouve sa nature sauvage…Ed. du Terran, Aspet (Haute-Garonne), 2015Bernard Bertrand

Le goût du sauvage : une vie de complicité avec la natureActes Sud, Arles (Bouches-du-Rhône), 2015Maurice Chaudiere

D'argile et d'abeilles, pour une apiculture douce

D’argile et d’abeilles, pour une apiculture douceEd. du Terran, Aspet (Haute-Garonne), 2014

 

Qu’est-ce que l’extractivisme ?

La notion d’ extractivisme est un concept large, et polysémique qui désigne les moyens et stratégies d’exploitation industrielle de la Nature, quand il s’agit d’extraire (sans retour et directement dans le milieu naturel) des ressources naturelles pas, peu, difficilement, lentement ou couteusement renouvelables1. Ce qui est extrait peut être des molécules, des matières et des matériaux, des organismes vivants (plantes, champignons, animaux) ou de l’énergie (ex : uraniumhydrocarbures fossiles, bois-énergie).
L’extractivisme est une sorte de déclinaison du principe de la cueillette mais appliqué avec des moyens industriels, localement dans le cas des carrières, et à très grande échelle dans le cas de la pêche industrielle ou de l’exploitation des forêts tropicales. L’extractivisme nécessite des réseaux de transports (routes, voies ferrées, canaux, pistes d’atterrissage, pipe-linesligne à haute-tension, navires marchands ou technique, etc.).
Dans le cas de ressources peu ou lentement renouvelables il a comme limite la surexploitation (ex : surpêche) et dans le cas de ressource rares, sa limite est l’épuisement de la ressource.

Source : WIKIPEDIA

 

Consulter ce lien sur cette réflexion autour de la définition de l’extractivisme : http://iris-recherche.qc.ca/blogue/quest-ce-que-lextractivisme

Facebooktwitter

Laisser un commentaire